Vous êtes ici : Accueil  » Culture et Loisirs » Bibliothèque municipale

Voyage en Queyras

Sur les traces d’Émilie CARLES

Depuis 2007, le voyage de la Bibliothèque est un rite et c’est pour le respecter qu’au matin du 1eroctobre 2011, cinquante voyageurs ravis prennent la route des Hautes-Alpes, par un temps superbe qui augure bien du plaisir que va nous offrir ce département de haute altitude dont beauté, luminosité, authenticité constituent les attraits. Passés les impressionnants sommets de l’Oisans, le col du Lautaret nous ouvre la porte de la lumière et la belle vallée de la Guisane nous amène au cœur du Briançonnais

Difficilement accessibles, les Hautes-Alpes ont longtemps conservé les caractères d’une vie autarcique. La naissance du ski à Montgenevre en 1907 a ouvert la porte au tourisme qui est aujourd’hui la ressource essentielle à travers les sports de haut niveau et la pratique de toutes les formes de glisse dans de petites stations adaptées à une clientèle familiale. La fréquentation grandissante suppose une gestion attentive des sites. C’est l’objectif de la Communauté de Communes du Briançonnais, comme nous l’explique le maire de Val-Des-Prés, en vallée de la Clarée, si chère à Emilie CARLES dont la lutte visait à préserver la nature dans son état quasi originel.  

Par le col d’Izoard, la route des Grandes Alpes nous conduit à Saint-Véran qui, au cœur du Parc Régional du Queyras, étale sur l’adret ses chalets à « fustes », ses fontaines en bois, ses cadrans solaires. Ce village-musée inondé de soleil 300 jours par an, accueille tout au long de l’année touristes, randonneurs et sportifs d’altitude. Janine, notre charmante guide, nous raconte la rude vie montagnarde façonnée par des générations de paysans entêtés « à vivre là-haut » et à protéger la faune et la flore, incroyablement riches. Elle nous explique « la République des « Escartons  », démocratie qui pendant quatre siècles a installé une autonomie administrative dont l’âme Queyrassine a gardé l’empreinte.  

Après la première journée consacrée à la vie de deux villages hauts-alpins, nous plongeons dans l’Histoire en visitant, toujours sous la conduite de Janine, Château-Queyras, forteresse édifiée sur un piton rocheux en travers de la vallée du Guil. Conçue par Vauban, elle avait pour objectif de protéger Briançon en ralentissant l’ennemi et il n’est pas douteux qu’elle ait réussi son rôle, tant son architecture est complexe.

Par les superbes gorges du Guil, nous descendons vers Savines, village reconstruit au bord du lac-réservoir de Serre-Ponçon, au début des années 60. Les gigantesques travaux envisagés dès la fin du 19èmesiècle ont enfin été réalisés, mettant un terme aux inondations de la terrible Durance et favorisant du même coup la production d’électricité ainsi que l’irrigation de la basse vallée. Il est émouvant, au cours de la mini-croisière sur cette immense nappe de 3000 hectares, d’évoquer le souvenir des villages engloutis dont ne reste que la petite chapelle Saint-Michel.

Nous n’avons fait qu’entrevoir quelques-unes des innombrables beautés des Hautes-Alpes vers lesquelles nous nous promettons de revenir