Vous êtes ici : Accueil  » Culture et Loisirs » Bibliothèque municipale

Voyage en Haute Loire

C’est un pays de « hautes terres » dont les sucs volcaniques, les massifs de granit bleuté, les gorges pittoresques ont un charme infini.

C’est une terre de vent, de tourbières et de landes, d’hivers longs et rudes dont témoigne l’architecture des grandes fermes blotties au flanc des monts.  

C’est aussi le pays de l’art roman comme l’attestent les audacieux monuments que compte Le-Puy-en-Velay. Les hardis bâtisseurs de cette cité, haut-lieu de la foi dès le IIIème siècle ont su magnifiquement tirer profit de la violence du relief.

Tout y vertigineux ! de la superbe cathédrale Notre-Dame à l’architecture originale, marquée par l’influence byzantine, à la chapelle Saint-Michel d’Aiguilhe érigée au Xème siècle sur une cheminée de volcan, sans oublier la statue monumentale de Notre Dame-de -France dressée sur un cône éruptif.

Tout illustre à la fois les convulsions du relief, l’intelligence humaine et la ferveur religieuse. On est subjugué par cet enchevêtrement de buttes couronnées qui dominent la ville basse, lovée dans le vaste bassin du Puy. 

Après le pique-nique dans le parc de la Préfecture, c’est vers les gorges du Haut-Allier que nous partons. La rivière est fantasque ; en témoigne Lavoute-Chilhac, curieux village qui abrite ses hautes maisons, son pont du XIème siècle, les vestiges d’un beau prieuré dans un impressionnant méandre presque fermé.

Nous longeons les gorges pour nous rendre à Chanteuges  où se trouve la plus grande salmoniculture d’Europe où nous apprendrons tout du poisson-roi : l’incroyable migration et le retour périlleux à la rivière natale. 

Le deuxième jour est consacré au Mezenc, à son paysage de falaises déchiquetées, d’éboulis phonolithiques à la beauté un peu âpre, soulignée par l’austérité des lauzes qui donnent aux fermes des allures de bastions.

C’est à Moudeyres que nous en verrons le plus bel exemple, avec les chaumières du XVIIème siècle et notamment la ferme des Frères Perrel, écomusée passionnant, riche d’outils anciens et d’une grange « cathédrale de paille » illustrant la technique ancestrale et talentueuse des chaumiers du passé. Visite enrichissante !  

A Chaudeyreollesque surplombent trois chicots basaltiques, nous découvrons « la Maisondu Fin Gras » où l’on nous retrace l’histoire de la fabrication de cette excellente viande A.O.C. issue d’animaux nourris d’un fourrage enrichi de la ciste, une plante verte et poilue qui ouvre l’appétit des bêtes.

 Nous ne pouvons quitter la région sans saluer la Loire en son berceau, au pied de l’étrange cône qu’est le Mont Gerbier, sous sa carapace d’écailles phonolithiques. Il est plaisant de penser que tous les ruisselets qui en descendent vont devenir le dernier fleuve sauvage d’Europe !

Dernière halte au bord du lac d’Issarlès, incrusté dans un cratère de 90 ha et entouré de sucs volcaniques. Dommage que nous n’ayons pas le temps d’en faire le tour à pied !